Page d'accueil Stages polytechniques de peinture Disciplines appliquées Technique pédagogique Programme des stages Matériel à prévoir Participation aux frais Lieux des cours Inscription au stage Retour
Programme des stages:



Général:
Contact
Coordonnées


Programme des stages

P R O G R A M M E   D E S   2 4   C O U R S 

Premier cours : Prise de contact, présentation de chacun avec détermination rapide des goûts de chaque stagiaire et de ses objectifs personnels. Choix du matériel en fonction du tempérament de chacun et sélections pratiques en magasin. Explications d’ensemble et première approche technique du dessin par des sujets simples, avec démonstrations préalables sur la manière de tenir son matériel et la manière de produire certains effets (de transparences par exemple) au fusain, à la sanguine et au pastel. Premières notions de perspective. Généralement, tout au long du stage, pour un sujet réalisé en 5 minutes par le Maître, l’élève se voit accorder une heure pour réaliser le même travail. Chaque cours demande en moyenne 4 heures.

Deuxième cours : Le portrait. Notion de morpho-psychologie pour facilité l’observation et l’interprétation des différents caractères tels qu’ils sont définis par la typologie hippocratique (nerveux, sanguin, bilieux, lymphatique). Définition des canons du portrait adaptés et simplifiés par Pierre BRAYARD. Mise en pratique de la théorie.

Troisième cours : Autocritique de son propre travail du cours précédent (sur les portraits). Enduction des toiles (exercices pratiques). Notions de chimie pigmentaire. Ces explications resteront simples et seront complétées par des notions complémentaires de perspective. Mise en pratique des modes d’expression abstraite et cubiste.

Quatrième cours : Notions d’aquarelle (facultatif). L’étude de l’aquarelle étant un simple travail de base des techniques « classiques », nous passerons rapidement au travail à l’huile qui lui est supérieur à tous les niveaux. Pour qui maîtrise le travail à l’huile, l’aquarelle ne présente plus de difficulté, d’où ce passage très rapide pour ne pas perdre de temps. Réponses à vos questions.

Cinquième cours : Peinture à l’huile, travail au pinceau, après un rapide résumé de ce qui a été appris. Approfondissement des premières notions de perspective complétées par l’étude pratique des mouvements.

Sixième cours : Peinture à l’huile, travail au doigt. Ce cours étant relativement facile, nous ne manquerons pas cette occasion pour étudier la juxtaposition des couleurs et de réaliser une toile d’expression fauviste (très colorée).

Septième cours : Peinture à l’huile au couteau. Il existe deux méthodes principales de travail au couteau. La méthode «classique». Très connue, elle consiste à étaler des couches épaisses de peinture telle qu’elle sort du tube qui s’append en moins d’une heure…: souvent utilisée dans les sites touristiques. En revanche, suite à ce travail ultrarapide nous traiterons du travail au couteau par superposition de glacis dans le frais, c’est à dire, sans attendre que les couches sèchent entre chaque passage du couteau. Cette technique, mise au point par Pierre Brayard dans les années 1968-1988, demande un travail intensif et une haute technicité pour parvenir à obtenir un travail plus précis qu’au pinceau et un fini parfaitement lisse. Approche de la mise en pratique de cette technique.

Huitième cours : Libre choix de la technique, d’après nature, pour traiter de la perspective. Approche du surréalisme.

Neuvième cours : Retoucher une peinture. Rechercher les erreurs et les corriger. Démonstration de travail «en transparence». Travail pratique en sujet et technique libre.

Dixième cours : Travail de reprise d’une toile pour en assurer une finition par superposition de 3 à 6 couches de peinture.

Onzième cours : Cours théorique approfondi sur les couleurs concernant la nature chimique des pigments, leur superposition, les dégradés, les atténuations, les demi-teintes, les juxtapositions, les amplifications des couleurs, etc. Préparation d’une toile de grand format pour le travail du douzième cours.

Douzième cours : Réalisation d’une base technique de grand format avec plan d’eau pour le travail des transparences, d’après nature (travail de 6 heures, assortie de nombreuses démonstrations).

Treizième cours : Étude des mouvements sur les rochers, sur l’herbe, dans les lointains, des chutes d’eau.

Quatorzième cours : Travail des bases techniques. Démonstration de travail rapide d’après nature (technique impressionniste-moderne mise au point par Pierre Brayard).

Quinzième cours : étude approfondie de la perspective : les réductions dans l’espace (ponts, fenêtres, etc.), Travail très important de théorie et d’observations pratiques « sur le terrain » pour bien situer les points de fuite.

Seizième cours : Travail de finition et de retouche de deux toiles… ou plus (reprise des travaux de préparation).

Dix-septième cours : Cours de droit sur la propriété littéraire et artistique, les obligations (fiscales, en matière de publicité, etc.) et les devoirs de l’Artiste peintre. Les pièges à éviter. Où et comment exposer ?

Dix-huitième cours : Travail de finition en vue d’exposer, amélioration de votre travail, créations d’ambiance, travail des zones de lumière et d’ombre, etc.

Dix-neuvième cours : L’encadrement. Comment réaliser un encadrement, un supports : démonstrations et essais.

Vingtième cours : Accélération du travail de finition et personnalisation de votre travail, sur 3 toiles.

Vingt et unième cours : Révision des cours précédants. Analyse approfondie du travail de l’eau, des reflets et des transparences.

Vingt deuxième cours : Le travail des flous et des détails au couteau. Réalisation d’un tableau « d’ambiance ».

Vingt troisième cours : Questions directes : chaque stagiaire posera toutes les questions sur les sujets qui l’intéressent et qui seraient restés obscures (questions d’ordre technique, de droit, de psychologie, sur les expositions, etc.)

Vingt quatrième : Finition de la toile grand format du douzième cours… dans une qualité de « professionnel »..

En résumé, ce programme est tout à fait « indicatif », la durée du stage (forfait de 96 heures) sera variable selon les aptitudes de chacun puisque dans la pratique c’est le travail qui commande : chacun devant travailler selon son rythme naturel et disposera du temps nécessaire pour terminer son travail… sans avoir de supplément à payer !

C’est la qualité du travail réalisé qui dirigera le stage, non la montre ! En cas de fatigue, pour une raison quelconque, des temps de pose ne présentent aucun inconvénient, un tel stage ne doit pas être contraignant pour être réellement efficient… chacun pourra observer ses progrès, de cours en cours, sur son propre travail (chaque stagiaire réalisera au cours de ses 24 demi-journées de travail, 20 à 40 toiles, en fonction de ses choix, en matière de mode d'expression).

Selon les stages, les stagiaires travaillent et journée complète sur 12 jours ou en demie journée sur 24 jours. Tous les stagiaires travailleront selon la même périodicité pour conserver l'homogénéité du groupe. Généralement, c'est le stage en 12 jours qui est choisi.

Notre objectif est de permettre à chacun de réaliser une exposition qui lui fasse honneur… avec l’espoir de lui voir également amortir ses frais !



Haut de la page

P O U R   L E S   S T A G I A I R E S   A V E C   P R A T I Q U E 

Pour les stagiaires qui travaillent déjà la peinture, les cours porteront essentiellement sur les techniques de retouche et l'approfondissement de leur mode d'expression habituelle en application de la technique impressionniste moderne (appliquable à tous les modes d'expression). Il va de soit, s'ils le désirent, que le programme général leurs est accessible !



Haut de la page